CORSE: Plage d’Arone, Capo Rosso, Piana, lieux d’exception

ESK_8516

La Corse a toujours été liée à un certain art de vivre insulaire, à la montagne, à la mer et donc à l’immersion sous-marine. Véritable plongeur ou simple randonneur aquatique, qui n’a jamais rêvé de tremper son corps dans cette belle bleue dont les images à couper le souffle font le tour du monde.

Il y a bien des manières d’aborder « l’île de beauté ». La plus magique est indiscutablement par bateau. Arrivée à Ajaccio au petit matin et après moins de deux heures des soixante et dix kilomètres d’une route aussi sinueuse que riche en sensations visuelles et olfactives, le village de Piana s’offre à nous, surplombant le golfe de Porto, porte ouverte sur la Méditerranée avec comme célèbre voisine, la superbe réserve de Scandola.

Accueil chaleureux à l’hôtel « Les Roches Rouges » datant de 1912, une véritable œuvre d’art qui surplombe la mer cernée d’immenses rochers ocres. L’horizon pur signe ce tableau magnifique. Le chant des multiples oiseaux perturbe positivement le silence du maquis qui parsèment à l’infini ses senteurs d’immortelle, de ciste, de thym, de romarin et de fenouil.

Plage-d'Arone-(1)

La table est exceptionnelle. Les vins de la région le sont aussi. Les nappes blanches sont immaculées et le sourire du personnel, omniprésent. Les chambres, au charme un peu rétro, accentuent le côté intimiste du lieu : on s’y sent chez soi… Les vieilles photos qui traînent à la réception ralentissent encore plus nos neurones, déjà ému par tant de beautés croisées au bord de la route. Oliviers, châtaigniers, palmiers s’offrent outrageusement à notre regard. Nous sommes en Corse et nulle part ailleurs.
Côté plongée, le club « Osmeauz », sur la plage d’Arone à onze kilomètres du village de Piana, nous reçoit avec élégance et professionnalisme. Il faut dire que le cadre s’y prête à merveille avec une vue infinie sur la Méditerranée. Arnaud, le responsable du centre est un passionné : cela se ressent !
Sa structure « haut de gamme » atteste qu’il se donne les moyens de nous faire profiter au mieux de la plongée dans cette magnifique région de la Corse.
Au Capo Rosso, lieu de notre première immersion, nous mouillons sur un sec qui remonte à cinq mètres de la surface entre de nombreux pics rocheux posés sur le sable à quarante huit mètres, dont l’architecture ressemble à celle des calanques de Piana, en surface. Nous sommes au sud du célèbre golfe de Porto et les balbuzards ou aigles-pêcheurs (alplana, en corse) nous accompagnent jusqu’à ce que nos yeux plongent vers le bleu, frôlent au passage une voûte dans la falaise et se posent sur un trou percé dans la roche à trente mètres. Une énumération des espèces animales ESK_8481méditerranéennes s’impose : mérous, corbs, dentis, liches, sars, mostelles, girelles, anthias, saupes, chapons, cérianthes, langoustes, cigales, doris, murènes dans une ambiance de cathédrale, avec les rayons de lumière qui viennent zébrer la roche polie par le temps, en éclairant les multiples canyons. Le plus intéressant de cette plongée se situe entre vingt et trente mètres de profondeur, là où la lumière éclaire encore correctement tous les détails. Rodolphe, mon ami et guide attentionné, s’émerveille avec moi de toutes ces beautés méditerranéennes. Ses yeux s’éclairent à travers son masque et me conforte du fait que j’aime la Corse, je l’avoue.
Au nord du golfe de Porto, la Punta Mucchilina ou Punta Rossa, tout près de la réserve de Scandola, offre jusqu’à cinquante mètres de profondeur, une foison de couleurs vives entre les gorgones rouges, les gorgones jaunes et les parazoanthus orange vif qui tapissent, en véritables forêts, les parois rocheuses. Là, une épave, le Jean Mathieu ou Saint-Mathieu, nous attend, vautré en oblique sur le fond. Il ne reste plus grand chose des structures de ce « deux mâts » à moteur de cinquante six mètres de long, à part une chaudière de cent vingt chevaux et sa belle hélice encore bien visible. Il est vrai que ce bateau a coulé il y a déjà bien longtemps, le 11 février 1892, sur ce récif de Gargalu. Ici, pas moins de dix mérous peu farouches nous attendent. Les plus gros dépassent le mètre en longueur avec plus dix kilos. Un banc de corbs s’abrite sous les poutres métalliques. Les ESK_8440dentis patrouillent au-dessus de nos têtes. Des dizaines de sars s’agglutinent pour former des groupes compacts et les saupes, par centaines, broutent insatiablement les algues encroûtantes, sans se soucier de notre présence. On pourrait presque les toucher…
Le meilleur de la Méditerranée : je persiste et signe !
Attention, suite à une plongée chez « Osmeauz », vous ressentez un manque suivi d’une forte envie d’image sous-marine.
Sans aucun portage de blocs pour nos vertèbres fragilisées par les années, retour au « Café de le plage d’Arone », adresse incontournable de la restauration insulaire où, Jean-Daniel, le maître des lieux, avec toute son équipe, a le sens de l’hospitalité. Maintenant, nos papilles gustatives rejoignent nos cellules olfactives sollicitées positivement par les senteurs du maquis et les souvenirs visuels de nos plongées. Le chant des oiseaux flatte notre ouïe. Pour le toucher, notre peau s’égaye des rayons bienfaiteurs du soleil du sud.
Tous les sens sont maintenant en éveil et nous jouissons ainsi de ce paisible séjour en Corse. Jusqu’à la prochaine fois ?

Henri Eskenazi

LES SITES DE PLONGEE : du Nord au Sud, Capo Rosso, Punta Mucchilina ou Punta Rossa, Le sec de Senino, La pointe de Scopa, La grotte à corail de Monterosso, L’anse de Figajola, Le Rocher noir, Stone Edge…
En palmes, masque, tuba: la piscine de Capo Rosso, le rocher de Palu.

A VOIR: Le village de Porto - Le village de Cargèse - Les calanques de Piana - La réserve de Scandola.

A DEGUSTER: Les canistrellis, le brocciu, le fiadone.

A LIRE: « 100 plongées incontournables » (Editions GAP).

DSCN0871NOS BONNES ADRESSES:
Hôtel : « Les Roches Rouges » 20115 Piana - Tél : 04 95 27 81 81
Email : hotellesrochesrouges@wanadoo.fr - Web : www.lesrochesrouges.com

Restaurant : « Le café de la plage d’Arone » 20115 Piana - Tél : 04 95 20 17 27

Magasin de plongée : « Atlantys », 44 cours Lucien Bonaparte - 20000 Ajaccio
Tél : 04 95 20 78 81 - Mob : 06 61 24 31 78 - Web : www.atlantys-corse.com

Promenades en mer : « U Filanciu » - Tél : 07 60 14 03 04 - Web : www.ufilanciu.fr

Vues du ciel : « Corsicasky » - Tél : 06 16 50 17 34 - Web : www.corsicasky.fr

CONTACT
« Osmeauz » – Café de la plage d’Arone – 20115 Piana - Tél : 06 19 11 10 57
Email : osmeauz@orange.fr - Longitude : 8°34’48,0″ E, Latitude : 42°12’27,1″ N

Commentaires

6 Responses to “CORSE: Plage d’Arone, Capo Rosso, Piana, lieux d’exception”
  1. Denis dit :

    Je n’ai aucune objectivité en ce qui concerne « MON île » ;o) ….. quant à ton article, comme d’hab …. au top !!! gros bisous cousin.

  2. abrial dit :

    Tout bien…images, textes, bonnes adresses…
    Du bon reportage classique, confortable à lire et qui donne envie d’aller voir sur place.
    De ce point de vue, c’est réussi…
    (ps: histoire de dire quelque chose…: « incontournable » non…pitié….! )

  3. SeriousJ dit :

    ça donne envie…

    Super article, bravo !

  4. Jean Paul Courchia dit :

    Le reve si pres de nous ! Magnifique reportage, merci.

  5. Christiane Dumoulin dit :

    Merci pour la Corse de donner une si belle, une si authentique description de ses fonds sous-marins, de nous conter ses parfums, son accueil, ses saveurs, ses musiques, son soleil et de faire renaître dans nos coeurs une si grande envie d’y retourner.

  6. Pascal dit :

    Un lieu unique à préserver…
    Des eaux magnifiques…
    Quant au Café de la plage d’Arone, c’est un paradis gustatif…
    Le personnel de cette belle maison est passionné par l’art culinaire et possède un sens de l’accueil hors norme.

Ecrire un commentaire

Dites-nous ce que vous pensez!